Conférence des femmes TCA

Conciliation travail-famille

Un débat animé par Carole Gingras, directrice du Service de la condition féminine FTQ

Un débat animé par Carole Gingras, directrice du Service de la condition féminine FTQ

Les 16, 17 et 18 octobre 2003, les femmes des TCA tenaient à Drummondville leur conférence rassemblant une cinquantaine de militantes sous le thème Femmes impliquées : femmes gagnantes. Le but : débattre des obstacles qui continuent de limiter la participation des femmes à la vie politique et syndicale et les gains qu’elles ont réussi à faire au fil du temps.

Une priorité : la conciliation travail-famille

Un débat réunissant le Parti libéral, le Parti québécois, l’Action démocratique du Québec et le Bloc québécois a soulevé plusieurs inquiétudes face au gouvernement Charest : la hausse des frais de garde pour financer la baisse d’impôt; la non-application du régime québécois d’assurance parentale; et la rareté des mesures de conciliation travail-famille dans les entreprises.

Le représentant du Parti libéral a répliqué que le gouvernement Charest n’avait pas l’intention de forcer les entreprises à appliquer de telles mesures, mais plutôt de déposer les grandes lignes d’une politique travail-famille proposant des solutions.

Quant aux participantes, elles ont insisté sur les besoins diversifiés des enfants et des parents souvent aux prises avec des emplois de plus en plus précaires et sur l’importance de maintenir les services de garde actuels à 5 $, incluant les services de garde en milieu scolaire. On doit aussi tenir compte de la notion de famille élargie, c’est-à-dire incluant les soins aux personnes âgées, aux conjoints et aux autres personnes dont on peut avoir la charge.

Parmi les autres sujets abordés : les modifications à l’article 45 du Code du travail et leurs effets sur les conditions de travail, la présence des femmes dans des postes de responsabilités syndicales, au sein des partis politiques et les mesures à envisager pour atteindre la parité dans ces postes de pouvoir.