Échéance finale pour l'équité salariale: urgence d'agir !

Équité salariale

La FTQ répond aux questions des journalistes lors d'une rencontre avec le ministre du Travail, Jean Rochon, le 18 mai 2001. René Roy, le secrétaire général, est accompagné de Suzanne Amiot, vice-présidente ainsi que Michel Lajeunesse et Pierre Dupuis.

La FTQ répond aux questions des journalistes lors d'une rencontre avec le ministre du Travail, Jean Rochon, le 18 mai 2001. René Roy, le secrétaire général, est accompagné de Suzanne Amiot, vice-présidente ainsi que Michel Lajeunesse et Pierre Dupuis.

Il reste moins de six mois d’ici l’échéance du 21 novembre 2001, date à laquelle nous devons avoir finalisé tous les travaux d’équité salariale dans nos milieux de travail. Nos syndicats affiliés doivent donc redoubler (et même tripler) d’efforts pour le dernier sprint dans cet important dossier. Si l’on exclut la nécessaire période d’affichage des résultats des exercices d’équité salariale, cela signifie que nous n’avons que peu de temps encore pour réaliser, avec l’employeur, l’équité salariale chez nous. On n’a plus une minute à perdre !

À six mois de l’échéance prévue pour la fin des travaux en équité salariale dans les milieux de travail, la FTQ a tenu à rencontrer le nouveau ministre responsable de l’application de la Loi sur l’équité salariale au Québec, M. Jean Rochon, pour faire le point sur le dossier.

Le Ministre s’est montré compréhensif face aux inquiétudes soulevées par la FTQ, lesquelles incluent l’attitude rigide de la Commission de l’équité salariale face aux travailleuses et à leurs syndicats, son manque d’ouverture et de leadership, mais aussi les blocages des travaux dans plusieurs de nos milieux de travail, notamment dans le secteur privé.