Équité salariale au Québec - objectif 21 novembre 2001 - Il est toujours temps d'agir

Équité salariale

Même si le 21 novembre est la date à laquelle, selon la loi, le processus d’équité salariale doit être complété dans les milieux de travail québécois, il est toujours temps pour les syndicats d’agir. Il n’est pas trop tard pour compléter les exercices en cours et mettre au pas des employeurs récalcitrants. D’ici là, nous devons consacrer tous les efforts pour atteindre nos objectifs.

«La FTQ a multiplié ses interventions auprès du gouvernement pour maintenir l’échéance du 21 novembre, dit René Roy, secrétaire général de la FTQ. Nous devons encore travailler en ce sens et la FTQ continuera d’appuyer les démarches de ses affiliés sans relâche. Nous allons maintenir toute la pression nécessaire pour que tous les employeurs se conforment à cette loi arrachée après des années de lutte par des femmes et des hommes qui refusent toute forme de discrimination, notamment salariale. Il va falloir que le gouvernement résiste à certaines pressions patronales pour reporter l’échéance», ajoute René Roy.

Un des problèmes, c’est qu’on n’a pas senti, au Québec, un message clair du gouvernement sur l’importance d’appliquer la loi et ses actions ont été plutôt timides pour faire avancer les choses, notamment à la Commission de l’équité salariale. La Loi a été adoptée pour mettre fin à une injustice à l’égard des travailleuses mais elles sont encore nombreuses à ignorer qu’elle existe. Trouvez l’erreur !

La FTQ branchée et active
Malgré ces difficultés, malgré le manque de bonne volonté de beaucoup d’employeurs, en dépit de nos inquiétudes quant à l’attitude de la Commission, la FTQ n’a rien ménagé pour faire avancer ce dossier et pour appuyer ses affiliés au cours des trois dernières années : mise sur pied d’un groupe de travail et d’une équipe de coordination, publication de documents de référence, conférences, information et formation, manifestations et interventions publiques, sans compter les nombreuses rencontres avec le gouvernement, notamment avec les premiers ministres Lucien Bouchard et Bernard Landry. Des comités de travail sur des sujets plus pointus tel les pourboires ont aussi été organisés.

Mais le travail n’est pas terminé. Au cours de l’automne, la FTQ et ses affiliés se mobilisent en vue d’un dernier sprint.

Une mobilisation FTQ pour l’automne

  • Un sprint dans nos milieux de travail
  • Des activités de formation
  • Une tournée régionale des dirigeants
  • Le prochain numéro du bulletin NouvElles
  • Des pressions auprès des employeurs
    et du gouvernement
  • Et d’autres activités…