Équité salariale: développements sur la scène Fédérale

Équité salariale

Dans le cadre de l’arrivée de la Charte mondiale des femmes pour l’humanité à Ottawa le 4 mai dernier, le Réseau canadien de l’équité salariale — formé d’organisations syndicales dont le Congrès du travail du Canada (CTC) et la FTQ, et de groupes de femmes — organisait une mobilisation et des actions politiques pour raviver notre revendication de la Marche mondiale des femmes de l’an 2000 contre la pauvreté et la violence, soit l’adoption d’une loi proactive sur l’équité salariale pour les travailleuses de compétence fédérale.

À cette occasion, la FTQ a participé à des rencontres avec les caucus des divers partis politiques fédéraux afin d’aller chercher leur appui pour l’obtention de la loi proactive en équité salariale. Il est utile de rappeler que le Groupe de travail fédéral sur l’équité salariale a rendu son rapport et ses recommandations en mai 2004. Il préconise une loi proactive pour toutes les entreprises de 15 employeurs et plus. Cette loi s’inspire en bonne partie des expériences québécoises et ontariennes. La loi que nous revendiquons se fonde sur la plupart des recommandations du Groupe de travail.

En marge de ces rencontres, on avait organisé un rassemblement devant le monument des droits humains pour accueillir la Charte et appuyer la revendication sur l’équité salariale. La FTQ a été active à tous les niveaux et, grâce aux efforts de mobilisation du Conseil régional FTQ de l’Outaouais, était la plus grande délégation lors du rassemblement.

Des résultats encourageants… et des pressions à maintenir !

Jusqu’à présent, nous avons obtenu des engagements des caucus du Bloc québécois et du Nouveau Parti Démocratique (NPD) pour appuyer l’adoption de la loi sur l’équité salariale, ainsi que des femmes du caucus libéral et des ministres de la Justice et du Travail. De plus, le Comité permanent de la Chambre des communes sur le statut de la femme, composé de femmes de tous les partis politiques, a adopté une résolution soutenant notre demande.

Pour accroître la pression auprès du gouvernement fédéral, une opération «signature de cartes d’engagement pour les députés et députées» est en cours depuis juillet. L’objectif : obtenir l’appui de la majorité d’entre eux avant que le gouvernement ne reprenne ses travaux cet automne.

Une activité d’information pour les travailleuses

L’Association nationale des femmes et le droit (ANFD), le Conseil d’intervention et d’accès des femmes au travail (CIAFT) et la FTQ convient les travailleuses de compétence fédérale et/ou leurs représentantes à une session d’information sur l’équité salariale. Cette session aura lieu le jeudi 3 novembre 2005, de 19h à 21h, dans les locaux de la maison Parent-Roback, située au 110, rue Ste-Thérèse, dans le Vieux-Montréal. C’est gratuit.

Pour vous inscrire, communiquez avec Claire Martin du Service de la condition féminine de la FTQ en composant le (514) 383-8040.

Bilan sur l’équité salariale au Québec : la FTQ devra se prononcer

La loi québécoise sur l’équité salariale a été adoptée il y a déjà neuf ans. Les travailleuses du Québec visées par cette loi ont-elles vraiment obtenu l’équité salariale ? Combien d’entreprises se sont conformées à la loi ? Où en sommes-nous réellement ? Quels résultats la loi a-t-elle donnés ?

La FTQ entreprendra sous peu son propre bilan de la Loi sur l’équité salariale et de son application depuis l’entrée en vigueur en 1997. Cet important exercice nous sera utile dans le cadre de l’examen officiel de la loi et du rapport que le ministre responsable doit remettre au gouvernement au plus tard le 21 novembre 2006. Suite à cette évaluation, le gouvernement décidera de «l’opportunité de la maintenir en vigueur ou de la modifier»… d’où l’importance de bien se préparer. Ça semble encore loin, mais il s’agit d’un travail de longue haleine, qui nécessite l’analyse d’une foule d’éléments.

Nous vous invitons donc à commencer, si ce n’est déjà fait, à recueillir toute information que vous jugerez pertinente pour procéder à votre propre évaluation de la mise en œuvre de la loi dans les milieux de travail que vous représentez. Au cours des prochains mois, la FTQ communiquera avec ses affiliés à ce sujet et travaillera en étroite collaboration avec les membres du groupe de travail FTQ sur l’équité salariale afin que nos conclusions reflètent au mieux les diverses réalités de nos milieux de travail. Alors, préparons-nous : l’heure des bilans approche !