Finaliste au prix Égalité 2013

Chercheures de « L’Invisible qui fait mal » de l’UQAM et Carole Gingras (FTQ)

De gauche à droite : première rangée: Karen Messing, Sylvie Fortin; deuxième rangée : Carole Gingras, Cécile Liénart, Stéphanie Bernstein; troisième rangée: Vanessa Couture, Mélanie Lefrançois, Martine Blanc et en médaillon : Catherine Des Rivières-Pigeon. Photo: Marie Laberge

Le projet « Conciliation travail-famille et horaires atypiques : temps sous tension…temps de changement » soumis conjointement par le Service de la condition féminine de la FTQ et le Service aux collectivités de l’UQAM a reçu récemment une mention à titre de finaliste au prix Égalité 2013 dans la catégorie Conciliation travail-famille.

Des études-terrain ont été réalisées au cours des quatre dernières années avec des équipes de chercheures de « L’Invisible qui fait mal » de l’UQAM avec la collaboration étroite du Service de la condition féminine et de syndicats FTQ sur la notion « élargie » de la famille. Elles ont été réalisées dans le secteur des services et ont porté sur les stratégies et les pratiques de CTF dans les milieux de travail, les horaires atypiques, les clauses de convention collective, des lois et politiques ainsi que la conception d’un logiciel (tient compte non seulement des besoins de l’employeur mais aussi des responsabilités familiales des travailleuses et travailleurs dans l’entreprise).

Nous voulons remercier chaleureusement toutes les personnes qui ont participé à ces études : les travailleuses et travailleurs, les chercheures, les syndicats : Travailleurs et travailleuses unis de l’alimentation et du commerce (TUAC) section locale 50, le syndicat des Teamsters section locale 1999 et le Syndicat québécois des employées et employés de service (SQEES) section locale 298. Sans leur participation et leur appui, il aurait été difficile de mener à terme ces études.

Lettre de félicitations de Mme Nicole Léger, ministre de la Famille (27 mars 2013)