La mondialisation, nouvelle menace à l'équité salariale !- Diane Lavallée

Équité salariale

La conférencière, Mme Diane Lavallée parlant des effets de la mondialisation sur les femmes.

La conférencière, Mme Diane Lavallée parlant des effets de la mondialisation sur les femmes.

La mondialisation ! Alors que la FTQ intensifie la bataille pour assurer l’application de l’équité salariale, voilà qu’une nouvelle menace apparaît à l’horizon, qui pourrait remettre en cause ce droit que les femmes du Québec souhaitent voir concrétisé depuis si longtemps. Tel est, en effet, l’avertissement qu’a lancé hier, madame Diane Lavallée, présidente du Conseil du statut de la femme, lors de la rencontre en condition féminine.

Avec la mondialisation, craint madame Lavallée, nos lois sociales, comme celle de l’équité salariale, ou des mesures comme le retrait préventif de la femme enceinte, pourraient être considérées, par des entreprises d’ici, comme des facteurs nuisant à leur capacité concurrentielle.

Après un bref aperçu des effets néfastes de la mondialisation pour les femmes des pays pauvres, madame Lavallée a souligné que les femmes des pays riches en souffraient aussi. Le bassin d’emplois auquel elles avaient traditionnellement accès a été réduit par l’introduction des nouvelles technologies (exemple : les guichets automatiques) et les plans d’austérité budgétaire des gouvernements les ont durement frappées. D’où l’importance pour les femmes « de diversifier leurs choix de carrière et d’investir les secteurs non traditionnels… »

Madame Lavallée s’est permis une amicale provocation à l’égard
de notre centrale, en se demandant « quel rôle et quelle place auront
les femmes de la FTQ » dans les instances internationales où se négocie l’ordre économique de demain. Car cette « politique de présence » que revendique, à juste titre la FTQ, « doit aussi se conjuguer au féminin ! »