L'équité salariale au Québec et sur la scène canadienne…

Équité salariale

Au Québec
Le 2 octobre dernier, dans le cadre d’une consultation publique, la FTQ présentait un mémoire assorti de recommandations à la Commission de l’équité salariale sur le bilan des travaux dans les entreprises comptant 10 à 49 salariés. C’est un bilan très timide qu’ont présenté les vice-présidentes Johanne Vaillancourt et Suzanne Amiot et les conseillères au Service de la condition féminine, évaluant à moins du tiers les entreprises visées qui disent avoir terminé les travaux.

La FTQ a mis en garde la Commission sur les dangers d’amender la loi dans un contexte pré-électoral de crainte de voir fondre nos faibles acquis. La FTQ a également eu l’occasion de revenir une fois de plus sur les principaux problèmes rencontrés dans l’application de la loi entre autres pour ces entreprises : la non participation des salariées et salariés et des syndicats aux travaux, les problèmes reliés aux affichages des résultats, les interrogations que suscite le maintien de l’équité salariale, etc. Par dessus tout, la FTQ a insisté pour que la Commission joue véritablement son rôle, qu’elle change d’attitude envers les syndicats et les travailleuses et qu’elle devienne proactive comme elle se doit. Pour y arriver, elle doit se doter d’un plan d’action avec obligation de résultats dans les milieux de travail.

Enfin, la FTQ a recommandé à la Commission et au gouvernement plusieurs avenues à explorer à même le cadre législatif actuel.

Et sur la scène canadienne…
La FTQ poursuit ses travaux aux côtés du CTC dans l’espoir d’obtenir une loi proactive sur l’équité salariale pour la sphère de compétence fédérale. Depuis septembre, les conseillères du Service de la condition féminine ont participé à diverses réunions avec le CTC et à deux tables rondes organisées par le Groupe de travail fédéral chargé d’étudier les dispositions législatives actuelles et de faire des recommandations.