Histoire

Femmes de tête, de coeur et d’action

Une affaire de « gars » la FTQ ? Les faits disent le contraire. La FTQ est la centrale qui représente le plus grand nombre de travailleuses syndiquées au Québec. Elles sont 170 000, soit le tiers de ses effectifs.
Les femmes de la FTQ
Les femmes de la FTQ, au moment de sa fondation, viennent principalement des secteurs du textile, du vêtement et de la chaussure. Dans les années 1960, de nombreuses travailleuses des secteurs public et parapublic viennent les rejoindre. Par la suite, la FTQ fait des percées majeures dans plusieurs entreprises du secteur des services où les femmes sont en majorité.
Une centrale pionnière
La FTQ a été pionnière dans la défense de plusieurs droits des femmes, aujourd’hui une réalité. Dès 1965, son Congrès réclame la parité salariale entre les deux sexes. En 1968, elle est la première centrale à réclamer des garderies. La FTQ dit NON au harcèlement sexuel depuis plus de 25 ans et parlait déjà de « conciliation travail-famille » en 1991!Le Comité de la condition féminine et le Service de la condition féminine de la FTQ animent un réseau de femmes et poursuivent ensemble leurs démarches pour améliorer la présence et la participation des femmes dans les syndicats. Depuis 1987, trois postes de vice-présidentes élues sont réservés aux femmes au sein du Bureau de la FTQ.
Marie Pinsonneault (STCC) et Lauraine Vaillancourt (UIOVD) lors du 20e Congrès de la FTQ en 1987. Mme Pinsonneault ne sollicitait pas de nouveau mandat à la vice-présidence de la FTQ. 8 octobre 1982. Manifestation des travailleuses de l'UIOVD-FTQ contre les importations.

Portraits de femmes marquantes à la FTQ:

Des jalons importants dans nos rangs

  • 1937 : La « grève de midinettes » à Montréal mène à la syndicalisation de quelque 5000 travailleuses de la robe, qui deviennent membres de l’UIOVD-FTQ. Y ont collaboré: Lea Roback, Rose Pesotta et Yvette Charpentier.
  • 1968 : La FTQ participe à la Commission Bird sur la situation de la femme au Canada.
  • 1973 : Mise sur pied du Comité de la condition féminine de la FTQ, créé en 1972. Au Congrès, adoption des premières résolutions féministes.
  • 1974 : Premières célébrations intersyndicales au Québec de la Journée internationale de la femme, sous le thème « Travailleuses et ménagères : un même combat ».
  • 1979 : Premier colloque FTQ en condition féminine sous le thème « Une double exploitation… une seule lutte! » avec comme invitée la nouvelle ministre du PQ à la condition féminine, Lise Payette.
  • 1981 : Adoption par le Congrès d’une déclaration de politique sur « La présence des femmes dans les syndicats ».
  • 1982 : Création du Service de la condition féminine FTQ.
  • 1984 : Important colloque FTQ sur l’accès à l’égalité en emploi pour les femmes, intitulé « L’égalité : source de changements ».
  • 1985 : Féminisation du nom de la centrale.
  • 1985 à 1989 : Enquête de la FTQ sur la place des femmes dans ses structures.
  • 1987 : Création de trois postes de vice-présidentes réservés aux femmes. Lauraine Vaillancourt de l’Union internationale des ouvriers du vêtement pour dame (UIOVD-FTQ), Diane Bissonnette de l’Association internationale des machinistes et des travailleurs et travailleuses de l’aérospatiale (AIMTA-FTQ) et Claude Grenier, du Syndicat des employées et employés professionnels-les et de bureau (SEPB-CTC-FTQ) sont élues au Bureau de la FTQ.
  • 1989 : Introduction, lors des négociations des secteurs public et parapublic, de corrections salariales majeures pour les emplois à prédominance féminine (relativités salariales). Colloque sur l’équité salariale et adoption au Congrès de la FTQ d’un rapport sur l’accès à l’égalité des femmes dans les syndicats. La Journée de réflexion en condition féminine est désormais inscrite dans les Statuts.
  • 1992 : Parution du 1er numéro du bulletin NouvElles en condition féminine.
  • 1993 : Par un changement aux statuts, les élues aux postes réservés aux femmes pourront dorénavant provenir d’un syndicat déjà représenté au Bureau (mais les trois vice-présidentes doivent quand même provenir de trois syndicats différents). Les statuts précisent également le mandat de ces vice-présidentes qui deviennent dorénavant responsables d’acheminer au Bureau et au Conseil général les orientations dégagées par le CCF-FTQ, la Journée biennale de réflexion en condition féminine et le caucus des femmes déléguées au congrès. – « Naissance » du réseau en condition féminine.
  • 1995 : Participation massive des femmes de la FTQ à la marche « Du pain et des roses » au Québec. Le contingent FTQ représentait plus du tiers des quelque 15 000 personnes au rassemblement.
  • 1996 : Adoption par le gouvernement de Lucien Bouchard de la Loi sur l’équité salariale.
  • 1997 : Questionnement sur les postes réservés lors de la Rencontre biennale de réflexion en condition féminine de décembre.
  • 1998: Débats au CCF-FTQ lors de deux rencontres consécutives… d’où la recommandation du CCF-FTQ de procéder à un bilan de ces trois postes.
    Le Conseil général de septembre adopte une résolution visant à créer un comité de travail mixte pour dresser ce bilan et lui faire des recommandations sur l’avenir de ces postes. Le congrès a référé deux résolutions (financement et remplacement) au comité mixte. – La FTQ est la 1re centrale à participer et commanditer le concours Chapeau, les filles!
  • 1999 : Jugement sur l’équité salariale pour les fonctionnaires fédéraux. Ottawa doit leur verser près de quatre milliards de dollars.
  • 2000 : Participation massive de la FTQ et de ses syndicats affiliés à la Marche mondiale des femmes contre la pauvreté et la violence, tant à Montréal qu’à Ottawa et à New York. (octobre)
  • 2001 : Le Congrès de la FTQ adopte à l’unanimité le rapport du Comité mixte chargé de faire le bilan des postes réservés aux femmes au Bureau. Première réunion commune des comités FTQ Jeunes et Condition féminine portant sur la conciliation travail famille et l’accès à la syndicalisation.
  • 2004: Suite à de multiples consultations pancanadiennes et à plusieurs années d’intenses travaux auxquels a participé la FTQ, le Groupe de travail fédéral chargé de revoir les dispositions canadiennes en matière d’équité salariale dépose son rapport et plus de 100 recommandations. La plus importante en est l’adoption d’une loi proactive en équité salariale couvrant tous les secteurs de compétence fédérale.
    Au Québec, le chapitre IX de la Loi sur l’équité salariale est déclaré inconstitutionnel par la Juge Julien de la Cour supérieure.
  • 2005 : Importante participation FTQ à la Marche mondiale des femmes lors de l’arrivée de la Charte mondiale des femmes pour l’humanité, à Ottawa et à Québec. (mai)
  • 2006 : Entrée en vigueur du Régime québécois d’assurance parentale que nous réclamions depuis plus de 10 ans. Règlement de l’équité salariale pour les secteurs public et parapublic québécois.
  • 2008: Suite à une résolution des femmes au dernier congrès de la FTQ, un comité mixte est mis sur pied et débute ses travaux. Son mandat est de revoir la place et la participation des femmes dans toutes les structures et activités de la FTQ et de ses affiliés.
  • 2009: Important colloque FTQ sur la conciliation travail-famille, réclamé par les femmes au congrès de 2007.
    La FTQ commémore de diverses façons les 20 ans de la tuerie de Polytechnique.
  • 2010: 3e MMF, et au Québec, cette action internationale culmine avec un grand rassemblement à Rimouski. La FTQ y participe..
    Congrès de la FTQ: le Comité mixte sur le portrait des femmes à la FTQ et chez ses affiliés présente son 1er rapport, un rapport d’étape sur le volet quantitatif de l’effectif féminin FTQ.
  • 2010-2011: La FTQ lutte avec la Coalition québécoise en faveur de l’équité salariale pour préserver la Commission de l’équité salariale visée par le budget Bachand. Au début de mai 2011, une belle victoire rétablit la Commission de l’équité salariale telle qu’avant le budget Bachand de 2010.
  • 2011: Début des travaux du Comité mixte sur le volet qualitatif. – La FTQ participe activement aux travaux tripartites au Bureau international du Travail et à l’adoption de la Convention internationale sur les travailleuses et travailleurs domestiques (no C-189).
    La FTQ participe au lancement des États généraux de l’action et de l’analyse féministes qui s’étaleront jusqu’à l’automne 2013.
  • 2012: La FTQ prend une part active pour la sauvegarde des données québécoises du registre des armes à feu, aboli par le gouvernement Harper.
    Le Comité mixte FTQ sur le portrait des femmes débute ses consultations du volet qualitatif lors de la Biennale des femmes en avril.
    4 sept.: pour la 1re fois au Québec, une femme est élue Première ministre; il s’agit de Mme Pauline Marois.
  • 2013: Le Comité mixte sur le portrait des femmes à la FTQ et chez ses affiliés dépose son rapport final. La FTQ représente plus de 200 000 travailleuses, soit 37 % des effectifs totaux.
    • Parution de la brochure FTQ « Nos bons coups en matière d’égalité pour les femmes » en emplois traditionnellement masculins.
  • 2014: Parution de l’affiche-dépliant FTQ sur les comités de condition féminine
    • « Les CCF… un maillon essentiel ! »

       

       

      Rencontre biennale FTQ en condition féminine sur les femmes et l’austérité.

       

      Nouveau cours pour les militantes FTQ – Femmes et santé et sécurité du travail : mythes et défis syndicaux.

  • 2015: Participation de la FTQ en commissions parlementaires sur les projets de loi no 27 et 28 portant sur les services de garde éducatifs à l’enfance subventionnés.
    • Production de capsules vidéo et portraits de militantes et pionnières FTQ.
    • Mise sur pied de l’École des femmes FTQ qui a réuni des participantes issues des rangs des affiliés de la FTQ, autour d’activités de réseautage,de formation et et d’histoire pour les femmes de la relève, des militantes en santé et sécurité du travail et d’autres occupant déjà des postes de leadership.

      1) Les femmes de la FTQ – un réseau de solidarité, Service de la condition féminine, FTQ, nov. 2004;

      2) De vaillance et de constance, nos luttes, nos droits, Service de la condition féminine, FTQ, nov. 2007;

RecueilFemmes2015-web  3) S’impliquer, s’inspirer et influencer, recueil de 23 portraits de femmes de la FTQ, réalisé par Alexandra Cyr avec la collaboration des membres du Comité de condition féminine de la FTQ et du Service de la condition féminine de la FTQ, lancement le 26 oct. 2015;
  • EcoleFemmes2015-web   4) École des femmes de la FTQ, du 8 au 13 novembre 2015.

 

 

 

 

  • 2016 :Participaton de la FTQ aux consultations sur l’actualisation de la Politique gouvernementale sur l’égalité entre les femmes et les homms (avec mémoire).