La délégation syndicale présente à la CSW59 demande davantage des gouvernements

Le 9 mars 2015, à l’occasion du 20e anniversaire de la quatrième Conférence mondiale sur les femmes, les États membres de l’ONU ont voté en faveur d’une Déclaration politique et réaffirmé leur engagement envers la Déclaration et le Programme d’action de Beijing.

Dans la Déclaration politique, les gouvernements « se sont engagés à prendre d’autres mesures concrètes pour assurer la mise en œuvre entière, efficace et accélérée de la Déclaration et du Programme d’action de Beijing ».

Cependant, la Déclaration ne mentionne aucune action précise ou concrète pour accélérer la mise en œuvre du Programme d’action de Beijing (PAB).

La délégation syndicale présente à la CSW59 demande aux gouvernements de s’engager plus clairement et fermement envers la mise en œuvre du PAB.

Nous demandons des mesures à l’égard des enjeux clés suivants :

  • L’accès à des emplois convenables pour toutes les femmes, à des lieux de travail orientés sur les familles, des services de garde d’enfants et des soins pour les aînés.
  • Des mécanismes robustes de révision des salaires minimums, des seuils de protection sociale et des réformes des lois relatives au travail conformes aux normes de l’OIT.
  • L’élimination de la violence sexiste au travail.
  • Un investissement accru dans des services publics de qualité, notamment des services sociaux, énergétiques, d’eau et de santé universels et publics.
  • Le retrait des services publics des accords de libre-échange, et la fin des mesures d’austérité et des politiques d’ajustement structurel.
  • Un investissement accru dans la prestation d’une éducation de qualité gratuite financée par les deniers publics.

Nous demandons un processus plus inclusif et participatif :

Cette année, les négociations qui ont mené à l’adoption de la Déclaration politique par la CSW59 de l’ONU ont eu lieu à l’avance, et les consultations auprès de la société civile ont été minimales. Par conséquent, le contenu de la Déclaration n’est pas aussi vigoureux et avant-gardiste qu’il aurait pu être.

Plus de 1 000 organisations, dont l’Internationale des services publics, l’Internationale de l’éducation, la Confédération syndicale internationale et le Congrès du travail du Canada, ont dénoncé ce changement dans le processus.

Nous demandons à nos gouvernements :

  • D’appuyer un processus plus inclusif pendant la CSW qui permettra aux syndicats et aux autres groupes de la société civile de participer à la rédaction des conclusions arrêtées d’un commun accord pendant les négociations; et
  • De veiller à ce que les groupes de femmes et les syndicats soient consultés dans le cadre des réunions nationales et régionales en préparation à la CSW60 sur l’habilitation économique des femmes.

Les objectifs de développement durables (ODD) doivent promouvoir l’égalité des femmes et les droits de la personne

Le processus menant à l’adoption d’objectifs de développement durable (ODD) se terminera à l’automne prochain, moment où on s’attend à ce que les États adoptent les 17 objectifs et les 168 cibles désignés. Ils adopteront également des indicateurs permettant de mesurer le succès et la réalisation de ces objectifs d’ici 2030.

Nous accueillons favorablement la proposition d’ajouter l’objectif no 4 visant une éducation inclusive et équitable de haute qualité et des possibilités d’apprentissage permanent pour toutes et tous, l’objectif no 5 à titre d’objectif indépendant visant l’égalité des sexes et l’habilitation des femmes, et l’objectif no 8 sur la promotion d’une croissance économique durable, inclusive et soutenue, du plein-emploi productif et d’un travail convenable pour toutes et tous.

Nous demandons à nos gouvernements :

  • D’appuyer l’intégration de ces trois objectifs au nouveau cadre de travail.
  • De veiller à ce que les indicateurs de l’objectif 8 se fondent sur les principales conventions de l’OIT et que, pour définir ce qu’on entend par travail convenable, on se reporte à la définition de l’OIT et à son approche globale fondée sur les droits.
  • D’ajouter une cible voulant que tous les apprenants reçoivent une éducation dispensée par des enseignantes et enseignants qualifiés, dotés d’une formation professionnelle, motivés et bien appuyés, conformément à l’Accord de Muscat, sous l’objectif 4.