La FTQ à la 54e session de la Commission de la condition de la femme à New York (28 février au 5 mars 2010)

La FTQ fait partie de la délégation syndicale canadienne aux côtés du CTC qui s’est rendue à l’ONU à New York pour participer à la 54e session de la CCF. Plus de 7 000 femmes de tous les pays y sont réunies pour échanger sur les progrès et reculs des femmes depuis l’adoption, en 1995, de la plateforme de Beijing. La FTQ y a délégué sa directrice du Service de la condition féminine, Carole Gingras, qui a une solide connaissance des divers dossiers qui y sont présentés.

Les organisations syndicales et les ONG se font un devoir de tenter de nuancer les positions officielles de leurs pays respectifs en matière d’égalité pour les femmes. En effet, la plupart des pays – y compris le Canada – dressent un tableau extrêmement positif des actions gouvernementales qu’ils ont menées depuis 15 ans, sans aucune nuance.

La Norvège semble être un exemple à suivre. Les représentantes norvégiennes affirment que les pays qui investissent dans l’égalité pour les femmes jouissent d’une meilleure économie, plus stable.

L’égalité pour les femmes est encore un objectif qu’il nous faut atteindre. Il reste énormément de travail à faire pour y parvenir. En effet, même si on a des lois, encore faut-il que ces lois soient bien appliquées, ou même appliquées!!! Malgré certains progrès indéniables, les reculs sont réguliers et insidieux et commandent notre constante vigilance. Les droits et acquis des femmes sont toujours fragiles.