Manifestation CQMMF 31 mai à Québec

Marche mondiale des femmes

Manifestation pour l'autonomie économique des femmes, 31 mai 2008 à Québec

Quelques membres du groupe AFPC. À gauche Isabelle Renaud, au centre en second plan, Joanne Hurens, ex-directrice de l'AFPC-Québec et ex-vice-présidente de la FTQ. Au centre, Michèle Asselin, présidente de la FFQ.
Crédits: Sarah Bélanger, AFPC

Samedi 31 mai 2008 – Malgré la grisaille, des militantes de la FTQ, dont les vice-présidentes Louise Mercier et Danielle Casara et les deux conseillères du Service de la condition féminine, sont allées manifester devant l’Assemblée nationale à Québec dans le cadre de la campagne pour l’autonomie économique des femmes.

Rappelons que cette campagne, débutée à l’automne 2007, avait franchi une deuxième étape le 8 mars dernier, alors que l’ensemble des groupes syndicaux et les groupes autonomes de femmes se ralliaient sous le thème L’autonomie économique des femmes – une force collective.

La manifestation colorée de samedi, organisée par la Coalition québécoise de la Marche mondiale des femmes, renchérissait avec les revendications suivantes :

  • la hausse du salaire minimum à 10,43 $/heure, pour permettre à une personne travaillant 40 heures par semaine de se hisser au-dessus du seuil de faible revenu avant impôt établi par Statistique Canada;
  • la pleine indexation des prestations d’aide sociale;
  • la gratuité des médicaments pour toutes les personnes dont les revenus sont inférieurs à 13 267 $ par année;
  • l’exclusion des pensions alimentaires pour les enfants dans le calcul des prestations d’aide sociale, des prêts et bourses, de l’aide au logement et de l’aide juridique.

Cette date du 31 mai se voulait un écho à la Marche du Pain et des roses de juin 1995 pour éliminer la pauvreté chez les femmes. La FTQ y avait aussi massivement participé.