Pourquoi, comme femmes, doit-on se préoccuper de mondialisation?

Les dangers sont bien réels et actuels. À certains égards, la mondialisation…

  • fragilise nos emplois, nos conditions de travail, notre santé et nos rapports humains;
  • met nos droits, notamment le droit à l’égalité, en péril;
  • remet en question tant les politiques et services publics (santé, éducation, services de garde et autres services sociaux) que les emplois qui y sont reliés, ce qui n’est pas sans conséquences pour les femmes en tant qu’utilisatrices, travailleuses, bénéficiaires et « aidantes naturelles »;
  • augmente la pauvreté et le chômage;
  • accroît l’exploitation des enfants, des travailleuses et travailleurs, et les place en opposition, en concurrence;
  • menace l’environnement;
  • fait fi de nos droits humains, sociaux, économiques, culturels et bien plus encore!

Tout ça donc concerne aussi les femmes et leurs familles!

Quand les services publics sont coupés, non seulement les femmes écopent-elles le plus souvent en perdant leurs emplois, mais c’est sur elles que l’on doit compter, dans les familles et les organisations communautaires, pour suppléer à l’absence de services.