Premier rapport d’activités de Marcelle Perron, Vice-présidente représentant les femmes de la FTQ

56e Session de la Commission sur la condition des femmes ONU - New York (27 février au 9 mars 2012)

Photo Marcelle Perron à l'ONU

Dimanche, le 26 février 2012 :

Le thème de cette année porte sur le développement de l’autonomie des femmes dans les milieux ruraux et leur rôle pour contrer la pauvreté et la faim.

Une toute première réunion d’orientation a eu lieu aujourd’hui dès 12 h pour les nouvelles déléguées – dont moi.

La délégation canadienne compte 18 déléguées officielles et plus de 25 pays sont représentés à notre rencontre.

Des rencontres journalières sont prévues tous les matins à 8 h et à 12 h.

Un groupe de participantes parmi nous travaillera jusqu’à mardi matin à la composition et rédaction des conclusions que nous présenterons.

Des échanges ont cours sur les cinq grandes préoccupations générales : sida, mutilation génitales, femmes otages, santé maternelle, accès à l’éducation, mais des liens sont également faits avec le travail des années précédentes.

Lundi, le 27 février 2012:

C’est le début officiel de la 56e Session de la Commission. La FTQ y participe pour une troisième année consécutive auprès du CTC.

Ce matin, j’ai eu le privilège d’obtenir une passe (dont le nombre est très limité) pour assister à l’ouverture officielle dans la grande salle. C’est une opportunité extraordinaire.

La présidente de la Commission, Mme Michèle Bachelet, ouvre la Session et rappelle que la Commission s’inscrit dans les suites de la Conférence internationale des femmes qui a eu lieu à Beijing (Chine) en 1995. Il a aussi été rappelé l’importance de cette Session pour les grandes orientations internationales, entre autres sur la protection sociale, les efforts collectifs à faire pour l’améliorer à tous points de vue : violence faite aux femmes partout dans le monde, protection des droits humains et réduction des inégalités. Une économie plus saine = une vie plus saine.

D’autres conférencières ont enchaîné sur les famines et les besoins alimentaires partout dans le monde, sur l’accès pour les agricultrices aux semences et aux terres, sur leur nécessaire accès au crédit.

À l’heure du lunch, nous avons eu notre première rencontre avec les représentantes de la délégation officielle du Canada.

En après-midi, j’ai participé à deux conférences. La première était sur le soutien au développement rural et la seconde, sur les femmes et la corruption.

À 18 h, c’était notre premier débriefing de notre délégation syndicale canadienne, puis une rencontre avec les membres du CTC et la députée du NPD, Mme Françoise Boivin.

Avec cette dernière, nous avons convenu d’une autre rencontre, mercredi matin, afin de parler des dossiers d’importance pour les femmes de la FTQ.

Marcelle Perron