Rapprochement avec des militantes d’ailleurs…

Colloque FTQ sur la mondialisation - juin 2008 - une partie des participantEs. Photo: Isabelle Gareau

Les 25 et 26 juin dernier se tenait à Montréal un colloque FTQ sur les droits humains au travail et la mondialisation. Pour l’occasion, des syndicalistes africains, femmes et hommes, participant à une formation du Bureau international du travail à Turin (Italie), se sont joints à des militantes et militants de divers syndicats affiliés à la FTQ. Deux vice-présidentes représentant les femmes, Louise Mercier — aussi présidente du CCF-FTQ — et Danielle Casara, ainsi que des militantes du Comité et les conseillères du Service de la condition féminine de la FTQ y ont également participé.

Une conférence de la professeure Lucie Lamarche sur la protection et la promotion des droits des travailleuses, de même qu’un atelier spécifiquement sur leurs droits fondamentaux ont été des plus prisés par les femmes. D’ailleurs, l’atelier «femmes» – trop court, de l’avis de toutes – s’est avéré le plus populaire.

Les échanges soutenus et chaleureux, animés par la vice-présidente Danielle Casara et recueillis par Anouk Collet du Comité de la condition féminine FTQ, ont rassemblé les participantes autour de préoccupations communes : la santé, l’éducation, l’impact des privatisations sur les femmes, la syndicalisation de plus en plus difficile, les attaques de nos droits et acquis, les reculs, et les remises en question de la place des femmes dans la société et même dans les syndicats, etc.

La discussion a été tout aussi fructueuse au moment d’identifier des actions à prioriser face à la mondialisation sauvage : la nécessaire solidarité entre les femmes, et entre les femmes et les hommes; le besoin de plus de conscientisation et d’information pour les femmes, notamment sur les lieux de travail; l’importance pour les femmes de s’impliquer syndicalement, y compris à tous les niveaux des structures syndicales, afin d’améliorer leur quotidien; les préjugés défavorables aux femmes et aux syndicats, à déconstruire; la vigilance et la mobilisation autour d’enjeux communs (par exemple, reconquérir la Convention internationale 103; promouvoir les emplois décents; etc.).

De beaux moments et des rapprochements intéressants donc… qui se sont poursuivis lors d’un coquetel, et le désir de garder le contact et de travailler davantage en réseau.

Journée mondiale pour le travail décent

Saviez-vous que…

Le 7 octobre 2008, le mouvement syndical organisera une Journée mondiale pour le travail décent? Ce sera l’occasion pour les syndicats et organisations du monde entier de se rallier autour d’une vaste mobilisation mondiale pour mettre l’accent sur le besoin urgent d’une nouvelle mondialisation et pour jeter les bases d’une action commune mondiale.