Rencontre avec la ministre Ambrose "Les femmes du Québec indignée"

55e session CCFNU New York fév. 2011

Photo: Sylvie Lépine

New York, le 24 février 2011

La porte-parole pour les femmes du Québec, Louise Mercier, vice-présidente de la FTQ représentant les femmes, est elle aussi revenue sur l’absence de lien entre le discours de la ministre Ambrose et les thèmes discutés lors de cette 55e session de la CCFNU. Elle a indiqué à la ministre les grandes inquiétudes des femmes du Québec comme du Canada concernant les positions et orientations du gouvernement fédéral à l’égard des femmes.

Elle a tenu à souligner que malgré certaines croyances de plus en plus répandues, l’égalité dans les faits demeure un idéal à atteindre pour les femmes au pays. Celles-ci continuent de subir des reculs répétés depuis l’arrivée au pouvoir du gouvernement Harper, et ce, malgré l’adhésion du Canada à divers instruments et conventions internationaux. Par exemple, la Loi spéciale imposée aux travailleuses de la fonction publique fédérale qui a réduit à peau de chagrin leur droit à l’équité salariale. Louise Mercier a aussi dénoncé les coupures dans le financement de plusieurs groupes de défense des droits des femmes, y compris au Québec, la fin des ententes fédérales-provinciales sur les services de garde, les attaques répétées des Conservateurs pour abolir le registre des armes à feu et bien d’autres, tous des gestes qui viennent pénaliser les femmes, que ce soit en terme de recul démocratique, politique, social et économique.

Finalement Louise a réitéré l’indignation des femmes de la délégation concernant les difficultés d’accès aux installations de l’ONU et aux réunions qui s’y tiennent.

Elle a conclu sur l’importance pour le gouvernement Harper de réviser ses positions pour mieux respecter et faire respecter l’ensemble des droits des femmes du Québec et du Canada, de même que ses propres engagements internationaux.