Rétrospective

Équité salariale

Scène canadienne

1996 : La FTQ prend part au Rassemblement sur la colline parlementaire à Ottawa et réclame une loi proactive sur l’équité salariale.

2001 : Le Groupe de travail sur l’équité salariale mis sur pied par le gouvernement fédéral débute ses travaux. La FTQ y participera très assidûment dès les débuts aux côtés du CTC.

2004 : Dépôt par le Groupe de travail fédéral du rapport sur l’équité salariale, qui recommande une loi proactive sur l’équité salariale pour les travailleuses dans le secteur fédéral.

2005 : Arrivée de la Charte mondiale des femmes pour l’humanité à Ottawa. La FTQ est présente et rencontre les partis d’opposition pour obtenir leur appui pour une loi proactive. La FTQ est membre du Réseau canadien pour l’équité salariale.

2006 : Le nouveau gouvernement Harper refuse d’aller de l’avant avec une loi proactive.

2007 : Poursuite des travaux au sein du Réseau canadien pour l’équité salariale. La FTQ rencontre une autre fois les partis d’opposition pour soutenir une loi proactive en équité salariale.

Sur la scène canadienne, on connaît carrément un recul. Malgré nos pressions soutenues et les appuis obtenus des trois partis politiques d’opposition pour l’adoption d’une loi proactive fédérale, le gouvernement conservateur de M. Harper préfère opter pour le statu quo.

Or, cette position va à l’encontre des consensus obtenus après trois années de travaux intenses du Groupe de travail fédéral. Le ministre responsable, M. Jean-Pierre Blackburn, a choisi de revenir aux propositions de… 1987 : pas d’obligations pour les employeurs, mais de l’information, et l’embauche de plus de personnel à cet effet!

On a donc encore pas mal de boulot à faire pour que les travailleuses sous compétence fédérale voient leur droit à l’équité salariale respecté! Mais les défis ne nous ont jamais fait peur et on est persévérantes… Alors, on se retrousse les manches et on continue!