Une première en Estrie!

Femmes et emplois non traditionnels

Présentation des conseillères du Service de la condition féminine FTQ au XVe congrès régional FTQ Estrie à Sherbrooke.

Les conseillères du Service de la condition féminine lors de la présentation des résultats de la recherche FTQ sur les femmes dans des emplois traditionnellement masculins au XVe congrès régional FTQ Estrie à Sherbrooke, le 11 octobre 2007. De gauche à droite: Sylvie Lépine (FTQ), Christiane Carle (CIME), Daniel Proulx (président du Conseil régional FTQ en Estrie) et Carole Gingras (FTQ). Photo: Even Rondeau

Le 11 octobre dernier, les déléguéEs au congrès du Conseil régional FTQ de l’Estrie ont eu droit à une présentation des principaux résultats de la récente recherche FTQ sur le maintien des femmes dans des emplois traditionnellement masculins. Cette recherche, initiée par le Service de la condition féminine de la FTQ, a été menée par des chercheures de l’équipe L’invisible qui fait mal de l’UQAM, en partenariat avec le Service et plusieurs syndicats affiliés à la FTQ, dont le SCEP.

Les conseillères du Service de la condition féminine FTQ, Carole Gingras et Sylvie Lépine, avaient pris soin de lier leur présentation au thème du congrès du Conseil : L’emploi, un effort continu – une vision commune.

Des rappels et de l’information
Dans un premier temps, elles ont rappelé ce que la FTQ et ses affiliés avaient fait au cours des dernières décennies pour aider ces travailleuses, que ce soit par de l’information, de la formation, de la défense et de l’accompagnement, de la négociation de clauses de convention collective, de l’aménagement des installations, vêtements et outils de travail, etc.

Elles ont ensuite tracé les étapes ayant conduit à la publication en 1998 de la première phase de recherche, portant sur l’accès et l’intégration des femmes dans ces milieux de travail, et rapporté les principaux résultats.

Les besoins pour ces travailleuses – et leurs syndicats – se sont avérés tels que la FTQ a décidé d’approfondir dans une deuxième phase de recherche, cette fois, sur le maintien en emploi pour ces travailleuses. Ce sont les principaux résultats de cette deuxième phase de recherche que le Service a présentés aux déléguéEs, tout comme l’outil d’action syndicale qu’elles ont produit pour accompagner la recherche. Et il ressort clairement que les travailleuses dans ces secteurs d’emploi ont réellement besoin de l’appui continu de leur syndicat.

Des retombées encourageantes!
La présentation a suscité intérêt et questionnements sur place, et tous les exemplaires des documents préparés par le Service se sont envolés illico! Plusieurs des congressistes sont ensuite venus rencontrer les conseillères du Service FTQ lors du cocktail pour poursuivre la discussion. Certains mentionnaient qu’ils avaient du travail à faire dans leur section locale, en commençant par la mise sur pied d’un comité de la condition féminine. D’autres réfléchissaient déjà à ce qu’ils pourraient faire pour améliorer la vie de ces femmes au travail. D’autres encore ont indiqué leur intérêt de réinviter le Service dans leurs instances pour plus de sensibilisation auprès de leurs membres.

Il semble que le travail soit bien enclenché à divers endroits et ailleurs, l’idée fait son chemin! Notre objectif a donc été atteint.

Carole et Sylvie tiennent à remercier très chaleureusement le Conseil régional de l’Estrie pour l’aimable invitation, le bel accueil et la bonne participation. Elles ont adoré leur rencontre.